samedi 1 juillet 2017

Ce n'est pas « tout noir ni tout blanc » dit-il

Un nouveau Cardinal critique les Quatre Cardinaux
demandant de la clarté au Pape




Par : Pete Baklinski

Pete Baklinski a un B.A. en arts libéraux et possède une maîtrise en Théologie avec une spécialisation sur le mariage et la famille (STM). Il est marié à Erin. Ensemble, ils ont six enfants.



SOURCE : Life Site News
News Catholic Church
Vendredi le 30 juin 2017 — 2h55 pm HNE

ROME, 30 juin 2017 (LifeSiteNews) — L'un des Cardinaux nouvellement nommés par le Pape François critique déjà les Cardinaux qui remettent en question la nouvelle direction dans laquelle le Pape essaie de faire avancer l'Église.

L'Archevêque Juan José Omella, de Barcelone, en Espagne, a déclaré aux journalistes cette semaine, avant de devenir Cardinal, que les Quatre Cardinaux ne devraient pas faire ce qu'il appelle un « combat public » avec le Pape. Les Quatre Cardinaux ont demandé au Pape François de préciser si son Exhortation Amoris Laetitia est conforme à l'enseignement pérenne Catholique sur le Mariage, l'Eucharistie et la conscience.

« Lorsque vous êtes un conseiller du Pape, ce qu’est un Cardinal, et que vous n'êtes pas d'accord avec lui, vous devriez lui dire, mais je ne suis pas d'accord de faire un combat public avec lui » a déclaré Omella. « L'obéissance au Pape signifie marcher avec lui. Une lutte publique n'est ni appropriée ni édifiante pour le Peuple de Dieu ».

L'an dernier, les Cardinaux Carlo Caffarra, Walter Brandmüller, Raymond Burke et Joachim Meisner ont rendu publiques leurs questions, connues sous le nom de dubia, après que le Pape n'ait pas répondu à ceux-ci en privé pendant deux longs mois. Ils avaient espéré que le Pape, en répondant à leurs cinq questions composées de oui ou de non, dissiperait ce qu'ils appelaient « l'incertitude, la confusion et la désorientation parmi beaucoup de fidèles » découlant de l'Exhortation controversée.

Plus tôt ce mois-ci, les Quatre ont publié une lettre au Pape dans laquelle ils lui ont demandé sans succès une audience privée afin de discuter de la « confusion et désorientation » au sein de l'Église à la suite de l'Exhortation.

L'Exhortation a été utilisée par divers Évêques et groupes d’Évêques, y compris ceux de l'Argentine, de Malte, de l'Allemagne et de la Belgique, pour publier des lignes directrices pastorales qui permettent que la Communion soit donnée à des Catholiques divorcés et remariés civilement qui vivent dans l'adultère. Les Évêques du Canada et de la Pologne ont publié des déclarations en fonction de leur lecture du même document qui interdit à ces couples de recevoir la Communion.

Mais Omella a déclaré au site Crux lors de l'entretien du 27 juin que, selon lui, l'Exhortation développe l'enseignement et la pratique morale Catholiques, qu'elle est enracinée dans le Catéchisme et qu'elle est clairement en continuité avec Familiaris Consortio de Jean Paul II.

Il a loué Amoris pour avoir fait avancer l'Église « en avant » en enseignant que la situation de chacun est différente et ne peut être résolue avec une morale « tout en noir et en blanc ».

« Nous devons aller de l'avant dans l'accompagnement des gens dans leur processus dans lequel ils rencontrent Jésus-Christ et les Doctrines de l'Église et de l'Evangile ... Parce que ce n'est pas tout noir ni tout blanc » a-t-il dit.